Events

Docteur Antoine Maalouf décerné de la croix de chevalier de l’ordre national de la Légion d’honneur.

24 September 2018


De gauche à droite, Mgr Issam Darwiche, le secrétaire d’État Sébastien Lecornu, le Dr Antoine Maalouf, le ministre Bruno Le Maire et l’ancien député de Montpellier, le Dr Élie Aboud.

 

 

« L’homme que nous voulons saluer ce soir est un homme généreux, intègre et bienveillant qui incarne le meilleur de l’innovation et de l’esprit d’entreprise du monde francophone et d’une médecine résolument humaniste. Un homme aux convictions fortes qui lui font constamment rechercher le bien commun. Vous êtes un acteur du rayonnement de la santé francophone dans le monde. Nous sommes nombreux (Libanais et Français) aujourd’hui à vous témoigner l’attachement qu’est le nôtre pour votre humanité et votre action (…). »

C’est en ces termes que Sébastien Lecornu, secrétaire d’Etat auprès du ministère de la Transition écologique et solidaire, a rendu hommage au Dr Antoine Maalouf, PDG de l’Hôpital universitaire français du Levant (situé à Hazmieh), en lui remettant au nom du président Emmanuel Macron la croix de chevalier de l’ordre national de la Légion d’honneur. La cérémonie s’est déroulée à Paris, à l’hôtel Cassini (annexe de l’hôtel Matignon, siège du Premier ministre), en présence notamment du ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire, de l’ancien ministre des Affaires étrangères Philippe Douste-Blazy, de l’ancien député de Montpellier Élie Aboud, de l’ancien ambassadeur de France au Liban Emmanuel Bonne, directeur du cabinet du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, du directeur de cabinet de la ministre de la Santé Agnès Buzyn, et de l’évêque de Zahlé, Mgr Issam Darwiche.

 

Prenant la parole, le ministre Bruno Le Maire a qualifié le Dr Antoine Maalouf « d’homme de talent et de fidélité qui combine l’intelligence et le cœur, chose plutôt rare ».

 

« La France coule dans mes veines »

 

De son côté, le Dr Maalouf a exprimé sa profonde émotion et sa gratitude : « Pourquoi moi, pourtant né à 4 000 kilomètres d’ici, à l’ombre des cèdres phéniciens, un étranger comme tant d’autres ? Votre choix vient exprimer tout haut ce que j’ai toujours porté en moi : mon amour pour la France. Il est vrai, je n’ai aucun gène français, mais cette France a toujours coulé dans mes veines, depuis ma tendre enfance, dans une école française, à la faculté française de médecine, jusqu’à la direction aujourd’hui de l’Hôpital français universitaire du Levant. La France a façonné ma personnalité, mon éducation et maintenant ma carrière professionnelle. Par ailleurs, elle a tant donné aux miens. Je veux dire ici, avec fierté, ô combien le peuple libanais est reconnaissant. » Pour sa part, l’ancien député français Élie Aboud a mis l’accent sur le parcours du Dr Maalouf en soulignant son énergie, sa volonté inébranlable face aux problèmes, sa générosité et sa fraternité. « Tu portes haut et fort les valeurs républicaines, celles qui ont fondé notre nation et lui ont permis de rayonner dans le monde, a déclaré le Dr Aboud. Tu n’es pas un étranger qui parle de la France, mais juste un amoureux de ses valeurs. »

 

Marlène AOUN FAKHOURI , à Paris | OLJ

Share this: